Créer un site internet

Chaleurs, saillies, et gestati

CHALEURS, SAILLIES ET GESTATION

LES CHALEURS

C'est le nom donné à la période de reproduction chez la femelle. La puberté (soient les premières chaleurs), intervient vers l'âge de 6 mois chez les chiennes de petite taille, et jusqu'à 18 mois pour les chiennes de grande taille. Les chaleurs ont lieu en principe 2 fois par an (mais de 1 à 3 fois chez certaines races) au printemps et à l'automne. Mais il n'est pas rare qu'elles se manifestent à d'autres époques..

On distingue 2 étapes dans le processus

  1. Le pro-oestrus : Durée moyenne 9 jours, mais pouvant aller de 2 à 25 jours. La vulve est gonflée et on observe des pertes de sang; la chienne attire déjà les mâles, mais refuse généralement la saillie.
  2. L'oestrus : Durée moyenne 9 jours, mais pouvant aller de 3 à 21 jours. La chienne accepte à présent le mâle. L'ovulation survient environ 2 jours après le début de l'oestrus (Certaines chiennes peuvent encore avoir des pertes durant cette phase). Les chaleurs ayant des périodes plus ou moins longues d'une chienne à l'autre, il est toujours très difficile de définir les bonnes dates d'accouplement.

 

LA SAILLIE

La sélection d'un mâle effectuée, il s'agit de calculer le moment idéal pour la saillie. Sachez qu'il est préférable que ce soit la femelle qui effectue le déplacement, le mâle devant conserver tout son potentiel d'énergie et de sérénité. On évite de laisser le couple livré à lui-même trop longtemps, le mâle risquant de s'épuiser ou de se blesser (Fracture de l'os du pénis).

L'idéal est de faire pratiquer la saillie entre le 11ème et le 13ème jour après les chaleurs, soit 48h après l'ovulation, bien que ces dates puissent varier d'un sujet à l'autre. Un suivi par votre vétérinaire est recommandé pour de meilleures chances de réussite. Le praticien procédera à des frottis vaginaux et des dosages sanguins hormonaux afin de déterminer avec le plus d'exactitude possible le moment idéal pour la saillie.

La   « période de séduction » est assez courte, le mâle se contentant de sentir les parties génitales de la femelle avant de la chevaucher et de la pénétrer. Après quelques rapides mouvements de va-et-vient, le chien cherche à se dégager en se retournant, restant « collé » à la femelle encore de longues minutes (environ ¼ d'heure, bien que certains chiens soient plus rapides). Il ne faut pas intervenir sous peine de blesser l'un ou l'autre animal.

Si les conditions pour une saillie ne vous semblent pas idéales, vous pouvez faire appel à   un vétérinaire spécialisé qui pratiquera une insémination artificielle.

 

LA GESTATION

Elle dure de 62 à 64 jours après l'ovulation. A partir du 25ème jour on peut établir un diagnostic de gestation par échographie. La radiographie ne peut être effectuée qu'à partir de 45 jours de gestation, l'idéal étant 50 jours afin de bien distinguer les foetus et prévoir tout risque d'accident lors de l'accouchement, en raison de leur taille.

C'est à partir de la 2ème moitié de la gestation que les mamelles commencent à grossir. La montée de lait s'effectue 8 jours avant la mise bas (2/3 jours lors d'une 1ère portée). On peut profiter de la période de mi-gestation pour effectuer les rappels de vaccin qui ne seraient pas à jour. La chienne transmettra ainsi, via son lait, un maximum d'anticorps à ses chiots.

Une vermifugation peut également être entreprise durant cette période, puis une semaine avant et après la mise bas, notamment pour la lutte contre les ascaris. Il faut également penser à débarrasser la mère de tous les parasites externes (puces principalement) une semaine avant la mise-bas environ. Durant sa gestation, la future mère peut conserver une activité physique. Il est prudent toutefois d'éviter le surmenage en fin de gestation.

Attention : Durant toute la période de gestion, et plus encore qu'à l'accoutumée, il faut surveiller tout changement dans le comportement de la chienne (fatigue, perte d'appétit) ou tout écoulement suspect qui devra motiver une visite vétérinaire. Des microbes, des parasites, ou un état de santé déficient sont toujours susceptibles de   provoquer un avortement. Les chiots non expulsés pourraient générer une métrite (infection de l'utérus). Il faut également veiller à ce que l'alimentation donnée pendant cette période couvre les besoins en calcium de la mère, qui augmentent avec la montée du lait.

 

CHALEURS, SAILLIES ET GESTATION

En règle générale, la mise bas a lieu 63 jours après la saillie (+ ou - 9 jours). Passé ce délai, il est prudent d'en faire vérifier le bon déroulement par votre vétérinaire.

Attention : La prise de pilule anti-conceptionnelle durant la gestion peut provoquer le décès des chiots ou un retard important dans la mise bas.

L'imminence de la mise bas est signalée par un changement de comportement de la femelle. Elle cherche à s'isoler et aménage parfois un endroit adéquate à l'aide de chiffons, couvertures, etc... On peut noter aussi une perte d'appétit ou des vomissements. La vulve est gonflée et peut laisser échapper des écoulements. Le symptôme le plus évident est la légère baisse de température (Sous les 38° au lieu de 38,5) en temps normal), 24 heures avant la parturition.

Le travail proprement dit commence alors.

On assiste, durant les premières heures, à une certaine agitation de la chienne, due aux contractions (douloureuses) et à l'ouverture du col de l'utérus. Cette étape peut dure jusqu'à 36 heures.Les contractions augmentent ensuite et sont perceptibles à l'oeil. La chienne se lèche fréquemment la vulve jusqu'à ce que les premières eaux soient libérées. Commence alors l'expulsion des chiots, dans un intervalle moyen de 30 minutes à 1 heure.

Si après ce délai la chienne continue de « pousser » sans apparition de chiot, il y a risque de problème. Tant que le dernier chiot n'a pas été expulsé, il ne doit pas s'écouler plus de 2 heures sans contractions.

Les chiots sortent avec soit la tête soit le bassin en avant, toute autre présentation révélant une anomalie. Ils sont dans leur poche foetale ou uniquement attachés par le cordon ombilical. C'est la mère qui les libère et les lèche jusqu'à ce qu'ils respirent. Dans le cas contraire, c'est vous qui devrez prendre le relais en frictionnant le chiot. La mère procédera ensuite à l'expulsion des dernières matières foetales, qu'elle ingérera. La mère semble alors plus calme et les chiots commencent à téter.

Durant 2 à 6 semaines, la chienne continuera à produire des écoulements rouge foncé inodores. Toute autre constitution de ces écoulements pourrait indiquer une infection. Il est conseillé de surveiller attentivement le comportement de la chienne durant les semaines qui suivent la parturition. Tout manque d'appétit, l'apparition de tremblements, de spasmes ou de convulsions annoncerait un important déficit en calcium (Eclampsie puerpérale). Des écoulements hémorragiques malodorants, de la fièvre signaleraient une métrite.

Si l'état de santé de la mère provoque un arrêt de la production de lait, ou si les chiots sont plus nombreux que les 8 ou 10 mamelles de la mère, il convient de nourrir les chiots avec un lait de chien maternisé avec éventuellement l'apport de substituts complémentaires (8 à 12 repas quotidiens la 1ère semaine).

Quelques conseils :

  • Si le chiot ne respire pas, il convient de le frotter énergiquement avec un linge propre.
  • La naissance doit avoir lieu dans un environnement d'environ 25°. Les chiots doivent évoluer dans ce contexte durant au moins une dizaine de jours.
  • Le lieu de la naissance doit être parfaitement propre et facilement nettoyable, car si la mère « torche » ses chiots au début, ceux-ci défèquent un peu partout assez rapidement.
  • Il est prudent qu'il soit également clos afin d'éviter une trop grande dispersion des chiots et les accidents qui pourraient alors survenir.
  • La mère, quant à elle, doit pouvoir circuler librement.

 

Date de dernière mise à jour : 10/10/2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×